Official Logo ×

VEUILLEZ NOUS EXCUSER ...

Certains contenus ont seulement été créés en anglais.
Nous nous efforçons de vous donner accès au meilleur de la Volvo Ocean Race 2014-15 dans votre langue.

Merci.

La course pour rejoindre la course

Texte par Fabienne Morin
Previous
« Toutes les étapes sont différentes »
Next
Neuf Français pour cette troisième étape
La course pour rejoindre la course Texte par Fabienne Morin
 
Team Vestas Wind a annoncé sa volonté de revenir dans la course à Lisbonne

Pour débuter 2015, Team Vestas Wind s’apprête à relever un défi de taille ! Le PDG de la société Danoise, Morten Albaek a annoncé aujourd’hui depuis Abu Dhabi qu’il souhaitait que le team mené par Chris Nicholson rejoigne les rangs de la Volvo Ocean Race.

Le bateau qui s’est violemment échoué le 29 novembre dernier sur un récif de l’océan Indien a été ramené à terre peu avant Noël, en Malaisie. Il va maintenant être acheminé en Europe pour être réparé ! Le Volvo Ocean 65 va mettre trois semaines à rejoindre le chantier italien Persico Marine où il sera remis en état.

« Nous espérons pouvoir rejoindre la course à Lisbonne » a annoncé Morten Albaek avant de rappeler le soutien total apporté par la marque à Chris Nicholson et son équipe dans cette tâche titanesque.

Une expertise va avoir lieu dans les jours à venir en Malaisie pour estimer quelles parties du bateau vont pouvoir être réutilisées pour le futur Team Vestas Wind. Habituellement, la construction d’un Volvo 65 prend a minima 8 mois ! Team Vestas Wind a cinq mois pour relever le pari de rejoindre ses adversaires au Portugal. L’équipage danois pourrait alors disputer les deux dernières étapes du tour du monde. 

Chris Nicholson présent à Abu Dhabi aux côtés de ses partenaires explique : “ Nous avons finalement récupéré le bateau dans un meilleur état que ce que nous imaginions. Il y a une grande partie du pont qui peut être récupérée. Entre 70 et 80% je pense. On va pouvoir aussi réutiliser d’autres composants de la structure. Nous allons reconstruire notre bateau comme nous reconstruisons nos rêves et nos espoirs ».

Difficile pour le skipper de Team Vestas Wind de masquer l’émotion liée notamment à l’énorme soutien reçu de toute part depuis l’échouement. Et puis demain, il va passer du rôle d’acteur à celui de spectateur de l’étape Abu Dhabi – Sanya. Un nouveau coup dur à gérer pour le compétiteur.

« Je pense que ca va être dur demain. Non pas au moment du coup d’envoi mais demain soir. Car c’est toujours la première nuit que tu sens véritablement que tu es engagé dans une course océanique. Jusqu’à présent, nous avons été concentrés sur la récupération du bateau et la manière dont on pouvait nettoyer au mieux le récif sur lequel nous nous sommes échoués. Désormais, psychologiquement, nous allons passer dans une nouvelle phase. Celle de la reconstruction ».